> > > Journée de détection des filles nées en 2004

Journée de détection des filles nées en 2004

PREAMBULE :

L’ETD Féminine a organisé pour la seconde fois ce dimanche une journée de détection pour les filles de la Génération 2004.

L’ensemble de la génération 2004 sur le territoire représente 318 joueuses. La presque totalité des joueuses a été vue par les membres ETD, exceptées les filles qui n’ont pas répondu aux convocations et auxquelles nous n’avons pas donné suite.

Les joueuses ont été rassemblées au cours de 8 journées à l’échelon des districts entre le mois de septembre 2015 et le mois de mai 2016. Ce premier repérage a permis d’identifier environ 160 jeunes filles.

À l’issu de ces huit rassemblements, 103 filles de la génération ont été conviées à un tournoi qui a permis aux membres ETD de la filière fille, aidés dans la tâche par des cadres techniques de clubs, d’affiner la détection en cette fin de 1er cycle.

33 filles ont été retenues en liste principale et 23 autres en liste complémentaire.

Les jeunes filles présentes ont été réparties en 12 équipes, toutes encadrées par un ou deux membre(s) de l’ETDFF.

Les clubs représentés par district : Armor ( BBH – Aber Benoit – Locmaria HB – Milizac HB – Pont de l’Iroise HB – Plcb – Plougonvelin HB – Ent St Renan/Guilers)/ Cornouaille ( HB Cap Sizun – AL Concarneau HB – Roz Hand Du 29 – US Crozon HB – HBC Douarnenez – AL Châteaulin HB – US Châteauneuf du Faou – HBC Gabéricois – Quimper HB – HBC Bigouden) / Even( LLF HB - Côtes des Légendes HB – Ploudaniel HB – Elorn HB – Bourg Blanc HB – Ent des Abers – HBC Drennecois – S Plabennec HB)/ Léon( Landi-Lampaul HB – Morlaix Plougonven HB – Ploudiry Sizun HB – H Kernic HB – Plouvorn HB – Plougar Bodilis HB – La Flèche St Servais - PSM HB)

JPEG - 2.1 Mo

Les encadrants : J Nédélec – JF Cillard – L Gravé – JM Abalain – M Bégoc – E Rongemeaille – P Rioual – K Abhervé – S Guern – G Madec – M Mellouet – A Guilpain – T Platéro - P Jezequel – N Mellouet - Ombeline et Manon – V L’Hour – E Pihuit

Les rencontres ont été arbitrées par des JA de clubs sous la responsabilité de Brigitte Kerleroux. Grand merci à ces jeunes arbitres pour la qualité des matchs arbitrés.

JPEG - 158.8 ko

Déroulement du tournoi :

Toutes ces jeunes filles ont été réparties de façon aléatoire dans les équipes. 3 tournois à quatre équipes sur 3 terrains ont été organisés. Chaque équipe a donc fait 3 rencontres en phase de poule (matin) + 3 rencontres en phase finale (poule niveau Haut, Moyen et Bas) l’après midi.

Une pause repas a été organisée afin de permettre aux jeunes filles de récupérer et à l’encadrement de faire un 1er bilan autour d’un buffet de charcuterie, où le beurre et les cornichons ont manqué à l’appel de certains ! Merci au Comité pour ce pique-nique.

En fin de journée, nombreuses étaient celles qui avaient besoin de souffler d’autant plus que l’après midi une chaleur étouffante est venue se rajouter à la fatigue.

En phase de poule, le règlement a été le suivant : Engagement Gb – Défense F à F tout terrain – Effectif 5+1 – Particularité : Neutralisation Interdite : si une joueuse de l’équipe en possession du ballon était victime d’une neutralisation, elle bénéficiait d’un JET DE 7M – Sanction 1’ avec remplacement immédiat pour toute poussette ou faute non règlementaire.
Rq : il a été demandé aux coachs de mettre les joueuses en situation de Gb.

En phase finale, le règlement proposé a évolué : Engagement au centre après but – Jeu libre – Neutralisation toujours interdite dans le grand espace (9m à 9m) – Valorisation du but (2points) si dans le duel T/Gb, la Gb ne touchait pas le ballon avant qu’il rentre dans le but, 1pt dans le cas où la Gb touchait le ballon avant l’entrée dans le but.

Objectifs :

La journée de détection a eu pour objectif de recenser dans la mesure du possible et de la façon la plus juste, l’ensemble des joueuses dites « à profil » de la génération 2004, qui participeront au renouvellement du PES.

Les joueuses recherchées sont celles qui ont présenté :
- un profil morphologique (inhérent à l’activité HB) : grande taille avec une motricité cohérente.
- une caractéristique physique naturelle : qualité de suspension – qualité de vitesse – qualité d’explosivité – qualité de changement de rythme…
- une motricité cohérente (enchaînement course – saut – lancer) voire satisfaisante.
- un savoir faire technique spécifique efficace ou maîtrisé (ex : tir en appui).
- une lecture de jeu satisfaisante.
- une capacité à se transformer par l’apport de conseils fournis par l’encadrant ou plus précisément une capacité d’adaptabilité.

A/ Observations d’ordre général :

- > Les joueuses se sont complètement investies et nous les en remercions vivement.
- > La formule proposée est très satisfaisante : vue d’ensemble de la génération – temps de jeu important – adaptation de la joueuse obligatoire face à un environnement non maîtrisé (partenaires – encadrant – salle – spectateurs) – pas de pression de résultats même si les joueuses et encadrants se prennent au jeu.
- > L’organisation des salles avec 3 terrains est idéale.
- > Le support des JA et le nombre de rencontres permettant de les évaluer sont formateurs.

B/ Observations sur le profil des joueuses :

- > Le groupe présent a montré un réel potentiel et présage un avenir assez serein pour cette génération ; malgré la difficulté de ne pas connaître ses partenaires, les joueuses ont proposé une qualité de jeu très cohérente :

• L’hétérogénéité est source de « richesse » : des grandes, des petites, des rapides, des moins rapides, des tireuses, des coureuses, des débordeuses…
• Présence en nombre de joueuses de grand gabarit.
• Présence de joueuses gauchères à profil tireuse et avec une motricité satisfaisante.
• Présence de quelques joueuses « meneuses » et en avance dans la compréhension du jeu.
• Présences d’une multitude de joueuses polyvalentes.
• Présence de joueuses à profil « pivot » à moyen terme.

- > Le règlement qui interdisait « toute neutralisation » dans le grand espace, a permis aux joueuses de courir, en faisant progresser le ballon de but à but de façon cohérente. Lors des 1ères rencontres quelques neutralisations ont été repérées et sanctionnées immédiatement d’un 7m : cette décision a permis de ne plus apercevoir de neutralisation de 9m à 9m sur l’ensemble des rencontres. La règle et l’explication de la règle par les encadrants aux joueuses ont donc eu un effet plus que satisfaisant.

- > Les joueuses ont aussi montré, à l’inverse, de réelles faiblesses dans les intentions défensives, et dans les placements défensifs.
Ce même règlement qui interdisait « toute neutralisation », n’a pas déclenché pour autant de réelles intentions de récupération de ballon. Il semblerait que les joueuses ne savent pas « que faire ? » dès lors qu’on ne puisse pas attraper l’attaquante.

La neutralisation est un acte délictueux non autorisé par le code d’arbitrage, et pourtant il semblerait que cet acte défensif soit régulièrement la priorité des interventions dans les esprits. Il est dommage qu’en fin de cycle -12A, nombreuses soient celles qui n’aient pas encore les repères Ballon – Adversaire – But à protéger et qui ne soient pas en capacité de prédire le crédit d’action du problème pour anticiper et mettre en place l’acte défensif adéquat.

La règle de bonifier de 2pts un but dans le duel T/Gb (trajectoire de tir non touché par le Gb avant l’entrée du ballon dans le but) n’a pas permis de voir un changement de comportements chez les joueuses placées dans les buts (anticipation ou augmentation de l’agressivité pour toucher le ballon).

- > le poste de GB : Une réelle inquiétude pour les membres ETD. Très peu de joueuses proposent une réelle activité sur le poste. Cela devient très problématique.

Depuis la génération 2001F, le nombre de joueuses à profil GB est en chute.
Les duels T/GB ont au ¾ été à l’avantage des tireuses. Au-delà de ce duel, très peu de joueuses au poste de GB ont montré de réelles attitudes, ou une capacité à jouer avec les Tireuses.
Le mode de jeu est exclusivement « Attente et Réaction ». La GB subie le tir.
Les autres modes de jeu sont inexistants.
L’ETD se questionne sur la raison inhérente à cette problématique mais n’a pas de réponses à apporter. La mise en place de la zone à 4,50m ne peut être la raison à cette problématique car ce règlement n’a pas concerné les 2 générations précédentes.
La problématique du poste sera un des thèmes majeurs de la réflexion de l’ETD la saison suivante.

Sur les 92 Filles présentes, l’ETD a déterminé deux groupes de niveau :
- Groupe A : 33 filles retenues (les joueuses ayant présenté de réelles aptitudes)
- Groupe B : 23 filles retenues (les absentes pour motif valable, ou blessées du jour, et les joueuses présentes ce dimanche mais sur lesquelles des questionnements persistent).

Le 2nd cycle de travail pour la génération 2004 commencera au mois de septembre 2016. 2 joueuses ayant participé à la journée de détection sont invitées à rejoindre le groupe départemental 2003F pour essai. Elles rejoindront donc 2 joueuses de la génération 2004, qui participent déjà aux regroupements 2003F.

L’Avenir :
- La formule sera renouvelée la saison prochaine avec la génération 2005 : idée de créer le « Challenge ETD » afin de mettre plus en avant ce type d’action en terme d’image.
- L’encadrement des équipes pourrait évoluer : cadres en formation AH pouvant effectuer les « coachings » d’équipes afin que les intervenants ETD, ou soient tuteurs d’un stagiaire en formation, ou soient plus impliqués dans l’observation et la détection.
- Les formes de jeu : doivent toujours être en adéquation avec les règlements et formes de jeu mis en place par le comité, ou devront être expérimentales en étant évaluées sur la journée.
- L’Outil vidéo : filmer les rencontres en continue sur la journée pourrait servir de support pour l’animation des réseaux d’entraîneurs de la catégorie
- Le réseau des encadrants des clubs : Invitation des entraîneurs de la catégorie pour échanges sur la formation de la jeune joueuse (formule à imaginer ?).
- Concernant le poste de GB : créer un atelier spécifique permettant d’évaluer au mieux les volontaires au poste.

JF Cillard - CTF